Pâque 2020 « confiné » … Pâque 2021 « sous cloche » …

 
C’est le moins que l’on puisse dire, le ou la Covid aura inexorablement impacté nos vies et ce, à tous les égards : professionnellement, socialement, spirituellement. 
Si l’année dernière, la Fête de la Résurrection n’a pu être solennellement célébrée, cette année, sous cette forme de « liberté encadrée ou conditionnelle des cultes », ça n’a l’air de rien, mais cela se révèle tout aussi douloureux.
Eh oui, les Paroisses, singulièrement les Curés, quasiment livrés à eux-mêmes, sont soumis à un vrai casse-tête : comment mettre en œuvre les restrictions sanitaires, tout en ne froissant pas trop certaines susceptibilités paroissiennes.
Curieusement, concomitamment aux dernières mesures préfectorales, on a assisté à un phénomène quasi généralisé, une très forte affluence lors de la célébration du Dimanche des Rameaux « entrée messianique de Jésus à Jérusalem ». 
Laissons aux théologiens ou historiens de déterminer la cause réelle de cette forte affluence : regain de foi ou soif de revivre cet évènement fondamental de la chrétienté ?
Hier donc, 01/04/2021, début du Triduum Pascal, le curé du François, comme bien d’autres, s’est démené toute la journée à l’effet de rechercher les voies et moyens pour accueillir au mieux ses chers paroissiens, dans la restriction : faire mieux, avec moins.
Avant l’ouverture de la célébration, comme pour apaiser, faire passer l’amère pilule, le curé a, à plusieurs reprises, ré-annoncé les mesures de restriction, tout en recherchant la compréhension et un acte de charité chez ses fidèles.
Ce qui devrait arriver, arriva.
La Sainte Cène a drainé beaucoup plus de fidèles que le nombre de places « imposé » 380 contre 1150 places assises, normalement.
Les frères & sœurs de l’accueil, dont je me suis porté à leurs côtés, ont eu toutes les peines du monde à contenir l’afflux de paroissiens … et il fallait que cela tombe sur moi : un monsieur m’a supplié de le laisser pénétrer à l’intérieur de l’édifice, m’a t-il dit juste pour saluer Maman Marie … pour éviter toute idée de favoritisme, vis-à-vis des autres paroissiens retenus à la porte, je lui ai refusé l’accès … cela m’a fendu le cœur. 
Évidemment, les autres frères & sœurs de l’accueil ont aussi gentiment refoulé nombre de fidèles ; je vous prie de croire que c’est extrêmement pénible de laisser une mamie ou un jeune à la porte.
Dans le silence de nos cœurs, les effets du Covid, ne serait-il pas une forme de souffrance pour vivre notre foi, pour marcher à la suite de Jésus le Christ notre Sauveur. 
A coup sûr, les cloches « LE GLORIA » de Pâque 2020 et Pâque 2021 ne sonneront pas de toutes leurs splendeurs d’antan, forcément elles seront teintées de mélancolie.
Quoi qu’il en soit, préparons nos cœurs à accueillir et à témoigner, en vérité et en actes, les bienfaits de la Résurrection.
 
Paroissien observateur 97240

HORAIRES DES CELEBRATIONS DU TRIDUUM PASCAL

 

En raison du renforcement des mesures anti covid annoncées par le préfet dans son communiqué de presse du 27 mars 2021, il est nécessaire d’adapter de nouveau notre programme de célébrations pour le Triduum pascal. 

 

Jeudi 1 avril à 16h00 – Messe solennelle de la Dernière Cène (pas de lavement des pieds) 

Vendredi 2 avril à 7h00 – Le chemin de Croix (Chemin de croix recommandé à tous dans les petits groupes maximum de 6 personnes « à la maison ». Les chemins de croix sur la voie publique ne sont pas autorisés. Tous les fidèles sont appelés à observer strictement les règles de distanciation sanitaire.)

Vendredi 2 avril à 15h00 – Célébration de la Passion de Jésus Christ et la Vénération de la Sainte Croix. (La croix sera posée devant l’autel et les fidèles pourront – après la célébration – en gardant la distanciation de 2 mètres recommandée, venir vénérer la croix sans la toucher)   

Samedi 3 avril à 15h00 – Liturgie de la Vigile Pascale

Dimanche 3 avril – Dimanche de Pâques – Messe à 7h00 et à 9h30 (Pas de messe à 18h00)

L’OUVRAGE « NOTRE-DAME DU FORÇAT » : UN LIVRE Á LIRE

Hier soir – 23 mars 2021 – la Paroisse Saint-Michel du François a vécu un grand moment de littérature, avec la présentation de l’ouvrage « Notre-Dame du Forçat ».

De l’avis de la forte Assemblée (en dépit des restrictions sanitaires en vigueur et surtout des bruits assourdissant de couvre-feu) la manifestation a été une réussite.

Il faut dire que la rencontre a été conduite de main de maître par l’animateur-présentateur Éric R. et bien soutenu par des Lecteurs acquis à la cause de la Vierge du Forçat : 

?? Ginette B. « fière fille d’un émérite marin-pêcheur » 

?? Ange Marie C. « membre du groupe Notre Dame du Forçat et Équipe d’Entretien de l’Église » 

?? Renély M. « membre fondateur du groupe Notre Dame du Forçat ».

D’emblée Éric n’a pas manqué d’excuser le père Jacek, retenu à Rivière Salée sur les Confessions de Pâques [soulignons au passage que père Jacek a déjà célébré 3 Messes Eucharistiques sur le site du Forçat et il a préfacé le Livre présenté].

Soulignons les chants à Marie, harmonieusement interprétés, de manière intergénérationnelle : Déborah des Petits Franciscains et Germaine V. qui a, pendant plus de 40 ans, emmené tant de générations à la Vierge du Forçat. 

Il y a lieu de noter que les quelques exemplaires de disponible ont été vendus comme des petits pains et à la grande et agréable surprise de l’auteur, les demandes de dédicaces ont dépassé les espérances les plus hautes.

OÙ TROUVER LE LIVRE : il en resterait deux ou trois exemplaires à la Librairie Épiphania au François … autrement passer commande sur internet : FNAC – AMAZON … ou sur le site de la maison d’édition JETS D’ENCRE. 

Avec le couvre-feu qui est annoncé, le Livre NOTRE-DAME DU FORÇAT pourrait être un bon « compagnon » ; d’autant que le secteur librairie est inscrit d’entre les « besoins essentiels ». 

Au cours de la rencontre, Éric a souligné l’utilisation de la 1ère personne du pluriel tout au long de l’ouvrage, dès le départ l’auteur a voulu en faire une œuvre collective.

Ainsi donc le livre NDF s’inscrit dans le « patrimoine immatériel » de la Paroisse du François, dans celui des familles Lucenay Cyriaque Mongin, Rosélie Osnard Apat & André Tarrieu … et dans celui du groupe Notre-Dame du Forçat.

À la lumière de cette présentation, nous croyons être en bonne voie d’atteindre notre objectif : porter la Chapelle / Vierge du Forçat à la connaissance du plus grand nombre … et faire du site UN ESPACE TOURISTIQUE CULTUREL & RELIGIEUX.

Tout est grâce.

Groupe Notre-Dame du Forçat 

2e Dimanche du Temps de carême.

2e Dimanche du Temps de carême.

Ce dernier dimanche du mois de février notre église a célébré le deuxième dimanche de carême.

La messe a été célébré par notre curé père Jacek et l’animation par la chorale Chœur de Sonate avec la pastorale des familles. Le thème abordé dans les lectures étaient celui de la montagne.

La montagne est l’endroit ou, l’air est pur, on se régénère et la vue est dégagée.

C’est à la montagne qu’ Abraham offre son fils à Dieu

C’est là où Moise a reçu les tables de la loi

Le prophète Élie a entendu Dieu lui parler sur le mont Horeb.

C’est le lieu de rencontre avec Dieu. Jésus se retirait pour prier.

Il y a une autre montagne, c’est le Golgotha. Lieu de la passion du Christ.

Entre les montagnes de la joie et de la tristesse, vient le temps pour montrer sa fidélité à Dieu.

C’est le temps de la réconciliation (temps du carême).

Nous avons une 3e montagne c’est celle de la résurrection.

Jésus sort vainqueur du tombeau.

Alors, laissons nous toucher par la parole, l’eucharistie, la beauté du temps de l’adoration

Ne cessons pas de prier tous ensemble notre Dieu.

Continuons de marcher vers la joie.

Car nous avons un rendez-vous avec Dieu au sommet de la vie.

 

UNE PENSÉE D’AMOUR POUR NOS GRANDS-MÈRES

 

Ce week-end 6/7 Mars 2021, les grands-mères sont mises à l’honneur [quoi que c’est chaque jour, que Dieu nous donne de vivre, que les grands-mères devraient être honorées] je voudrais dire très simplement, mais du fond du cœur, à toutes les Grands-mères du François, de la Martinique et du monde en général : « MERCI et BONNE FÊTE ».

MERCI pour la simple et bonne raison que, de tout temps [peut-être de moins en moins de nos jours] les Grands-mères jouent une fonction essentielle au sein de nos sociétés, singulièrement antillaises, où jadis, plusieurs générations cohabitaient harmonieusement sous le même toit.

Avec la mondialisation des mœurs la fonction ô combien importante de guide, de vigie, de transmission des Grands-mères est quelque peu tombée en désuétude, avec ceci, les valeurs fondamentales de nos sociétés antillaises [entraide, solidarité, gentillesse, politesse, courtoisie, goût du travail bien fait et de l’effort …].

Si au niveau de la pure éducation, la contribution des Grands-mères s’est effilochée, du fait même de la diminution de la cohabitation intergénérationnelle, il n’en demeure pas moins vrai, qu’avec la vie trépidante que nous actifs connaissons aujourd’hui – TCSP / boulot / dodo – on assiste à un certain réinvestissement des Grands-parents auprès de leurs petits-enfants [accompagnement à l’école, au catéchisme, aux loisirs …].  

Avant que nos mémoires ne soient totalement effacées, de gré ou de force, rendons un vibrant hommage à toutes nos Grands-mères, particulièrement celles qui ont élevé leurs petits-enfants pour diverses raisons, celles qui ont persuadé leurs enfants de baptiser, de catéchiser leurs petits, celles qui sont toujours là pour garder, conduire les petits-enfants à l’école ou autres ; faisons-fi de certaines familles où c’est la pension des Grands-mères qui permet d’arrondir les fins de mois. 

Assurément, aujourd’hui, beaucoup de Grands-mères seront dans la joie, couvertes de cadeaux et de bisous, mais n’oublions pas celles qui luttent contre la maladie, quelquefois seules sur un lit d’hôpital ou à domicile – celles qui vivent un deuil – celles qui sont en butte à des relations tendues, notamment entre belles-mères et belles-filles – celles qui sont éloignées de leurs petits-enfants ou qui ne reçoivent aucune visite de leurs petits-enfants … de tout notre cœur portons toutes ces chères mamies dans nos prières.

C’est dommage que cette fête découle d’un dessein commercial ; pour autant, les Grands-mères l’ont amplement mérité, c’est à nous de savoir transformer cet essai commercial, en un essai plein d’amour, de tendresse et de haute reconnaissance envers nos Grands-mères.

Lorsqu’on constate qui la fête des Grands-mères, qui la fête des Grands-pères résultent d’initiatives individuelles, on peut regretter que nos aïeux n’aient pas bénéficié de plus de gratitude de la part des décideurs.

C’est donc, seulement en 1987 qu’on aurait commencé à fêter les Grands-mères et encore plus tard les Grands-pères, parait-il à partir de 2008 ; force est d’observer que les fêtes des Pères et Grands-pères seraient beaucoup moins prisées et/ou « commercialisées » que celles des Mères et Grands-mères.

En outre, nous ne pouvons que nous en féliciter de ce que le Pape François ait ingénieusement institué une « Journée mondiale des Grands-parents et des Personnes âgées » et ce, chaque 4ème Dimanche du mois de Juillet, à proximité du Jour où l’Église nous appelle, à faire mémoire des Grands-parents de Jésus Notre Sauveur, Anne & Joachim.

Dixit le Pape François : « Les Personnes âgées nous rappellent que la vieillesse est un don et les Grands-parents sont le lien qui unit les différentes générations pour transmettre aux jeunes l’expérience de la vie et de la foi ».

C’est le moins que l’on puisse dire, les Grands-mères et plus largement les Grands-parents constituent un maillon indissociable de la chaîne de construction des enfants.  

Que Dieu bénisse toutes nos Grands-mères et par extension, tous nos Grands-parents.

Paroissien observateur 97240

rencontre inter-chorale

Rencontre inter-chorale

Ce samedi 20 février 2021, la chorale « Chœur des Petits Franciscains » de la
paroisse du François et le « Chœur des enfants » de la paroisse du Morne des
Esses, se sont rencontrées à la paroisse Notre Dame de la Délivrande du Morne Rouge,
pour vivre un moment spirituel et de partage.
La journée a débuté par un temps de prière, de recueillement et de louange à la
Vierge, à la grotte de Lourdes. Cet instant fut rempli de ferveur. Les enfants et les
accompagnateurs ont pu connaître et découvrir ce lieu spirituel. Le groupe a
ensuite regagné l’église, pour répéter le programme de chants pour la messe du
dimanche 11 avril 2021. Et avant de commencer, Christophe (séminariste à la
paroisse du François) a relaté l’histoire de la statue de Notre-Dame de la
Délivrande ainsi que la couronne posée sur sa tête et celle de l’Enfant Jésus ; a
dépeint la fresque située dans l’abside, qui abrite le chœur, représentant la Vierge
Marie en gloire aux pieds de Dieu le Père, protégeant la Martinique représentée
par un palmier et la montagne Pelée en éruption ; et fait découvrir la fondatrice de
la congrégation des Dominicaines Missionnaires de Notre-Dame de la
Délivrande, Laure Sabès. A noter que les Sœurs de la paroisse du François sont
issues de la congrégation de Laure Sabès.
En parallèle, en ce temps de Carême, Christophe a mis l’accent sur la joie de
donner comme l’ont fait Marie et Jésus ; la sœur Laure Sabès en exemple.
La matinée se termine par le repas tiré du sac et par un partage.
Le Père Jozef Nowak, curé de la paroisse, est venu saluer et échanger avec le
groupe. Ce temps fût apprécié de tous. La journée s’achève par un jeu inter chorale
qui a permis à chacun et chacune de mieux se connaître.
Une journée franciscaine et essimornaise qui s’est déroulée, sous un très beau
soleil et une bonne organisation, et ce sous le regard de notre Seigneur Jésus-Christ.
Les responsables de chorale, Evy et Marie-Rose (Chœur des Petits Franciscains),
Roselyne, Jocelyne et Danièle (Chœur des enfants) remercient les curés, Père
Jacek (paroisse du François), Père Laurent (paroisse du Morne des Esses) et Père
Jozef (paroisse du Morne-Rouge) d’avoir contribué et permis cet échange inter chorale.

CARÊME 2021 DANS NOTRE PAROISSE

     

    1. Célébration des Cendres

18 février (jeudi) – Messe à 9h00 et 18h30
19 février (vendredi) – Messe à 8h00 pour les enfants de la catéchèse (7 à 12 ans) de tous les trois secteurs
19 février (vendredi) – à 9h30 à l’église – Célébration des cendres pour les jeunes de cheminement

    2. Semaine de la Parole du 22 au 26 février 2021page1image23103360 page1image23103744

Beauregard Livre de Daniel, Lettre aux Philippiens
Bonny Livre de la Genèse, Évangile de Marc
Bourg, Cité Eucalyptus Livre de l’Exode, Évangile de Luc
Dostaly/Cap Est/Simon/Petite France /Frégate Livre de Josué, Lettre aux Romains
Bois Soldat/Jarham/Mascaras/Fond Lamy / Livre d’Isaïe, 1 Lettre aux Corinthiens
Morne Acajou Livre du Lévitique, Évangile de Matthieu
Morne Pitault 1 Livre de Samuel, 2 Lettre aux Corinthiens
Morne- Courbaril, Vapeur Livre du Deutéronome, Évangile de Jean
Presqu’ile/Citerne/ Soleil-Levant Livre des Nombres, Livre des Actes des Apôtres
St Laurent/Gabourin/Manzo 2 Livre de Samuel, Lettre aux Galates    
Trianon Livre de Proverbes, Lettre aux Éphésiens
   

   3. Semaine de l’Eucharistie et de l’Adoration du 1 au 5 mars 2021

1 mars (lundi) – Messe à 11h30 et 18h30 – Adoration du SS de 12h00 à 18h00

2 mars (mardi) – Messe à 6h30 et 11h30 – Adoration du SS de 7h00 à 11h15

3 mars (mercredi) – Messe à 6h30 et 11h30 – Adoration du SS de 7h00 à 11h15

4 mars (jeudi) – Messe à 6h30 et 11h30 – Adoration du SS de 7h00 à 11h15

5 mars (vendredi) – Messe à 11h30 et 18h30 – Adoration du SS de 12h00 à 18h00

    4. Semaine missionnaire entre nous du 8 au 12 mars 2021

Questionnaire pour la semaine missionnaire en paroisse • Au niveau du diocèse

1. Estime-tu que l’Eglise catholique en Martinique est évangélisatrice ? Pourquoi ? Que peux-tu faire pour contribuer à l’œuvre d’évangélisation du diocèse?
2. Nous sommes environnés d’églises protestantes et de sectes, comment jugez-vous leur action « évangélisatrice » ? Y a-t-il chez eux des choses bonnes dont nous pourrions nous inspirer ?

Au niveau de la paroisse
1. Qu’est-ce que tu aurais souhaité pour une relation satisfaisante entre prêtres et laïcs? Que penses-tu faire concrètement pour cela?
2. Que penses-tu faire pour aider ta paroisse à enseigner une foi avec les réalités de la vie? Comment peux-tu mettre cela en œuvre?

Au niveau du Chrétien (disciple)
1. As-tu le sentiment d’être frère ou sœur dans ta paroisse ou dans les mouvements et groupes de la paroisse ? Que peux-tu faire pour construire cette fraternité ?
2. Est-ce que la paroisse ou le diocèse nous fournissent tout ce dont nous avons besoin pour nous épanouir spirituellement ? Par exemple, est-il facile de trouver un prêtre pour un entretien ou une confession? Y a-t-il suffisamment de propositions de ressourcement ? etc.

    5. Semaine de Saint Joseph du 15 au 19 mars 2021

16 mars à 18h00 à l’église – Présentation de la Lettre Apostolique « Patris corde » du Saint Père François par le diacre Robert-Marie

19 mars à 18h30 à l’église – Messe solennelle à Saint Joseph (animée par Chœur d’hommes)

Lire la Lettre Apostolique « Patris corde » du Saint Père François

Prière à Saint Joseph

Salut, gardien du Rédempteur, époux de la Vierge Marie.
À toi Dieu a confié son Fils ; en toi Marie a remis sa confiance ; avec toi le Christ est devenu homme.

O bienheureux Joseph,montre-toi aussi un père pour nous,
et conduis-nous sur le chemin de la vie. Obtiens-nous grâce, miséricorde et courage, et défends-nous de tout mal. Amen.

   6. Semaine missionnaire vers les autres du 22 au 26 mars 2021

Pour la démarche missionnaire vers les autres

  • Sonner
  • Se présenter : « nous sommes des catholiques de la paroisse de…. »
  • Demander si l’on peut entrer ou non
  • Un temps de prière avec la famille

• Chant à l’Esprit Saint

  • Parole de Dieu :
  • Bref commentaire
  • Demander si la famille a une intention de prière
  • Demander s’il y a des malades qu’on peut visiter…. (Prendre les numéros de téléphone)
  • Demander s’il y a des enfants à catéchiser expliquer la démarche à suivre.
  • Parler des différentes Pastorales de la paroisse (Padre Pio… Pastorale des hommes…)
  • Parler de la PCE du quartier
  • Communiquer le programme des messes, des temps de prière…
  • Proposer « un service après-vente… »
  • Offrir la Bible en NOUS à la famille si c’est nécessaire.

      7. Confessions

15 mars 2021 (Lundi) de 15h00 à 18h30

26 mars 2021 (Vendredi) de 9h00 à 11h30

     8. Chemin de Croix à l’église à 17h00 – chaque vendredi de Carême

6e Dimanche du Temps Ordinaire

6e Dimanche du Temps Ordinaire

En ce dimanche 14 février notre église célèbre le 6e dimanche du temps ordinaire.

Le Saint du jour est Saint Valentin patron des amoureux.

Et la messe fut célébré par notre curé le père Jacek en compagnie de notre Diacre Robert-Marie

et de Christophe institué le vendredi 5 février dernier.

Les lectures du jour nous ramènent à l’actualité avec le virus du Covid qui circule.

Cela nous rappelle la lèpre qui du temps de Jésus sévissait.

L’évangile du jour nous parle d’un lépreux abordant Jésus, en lui disant si tu le veux tu peux  me purifié

et Jésus pris de compassion étendit la main le toucha et lui dit:

«Je le veux, sois purifié» à l’instant même la lèpre le quitta et il fut purifié.

Ce qu’il faut retenir c’est que Jésus nous montre la voie, et comment nous devons aller vers les autres. Par notre baptême nous avons le pouvoir de guérir.

Comme le lépreux nous devons faire la démarche d’aller vers Jésus.

Et avec nos prières lui dire que nous l’aimons. Nous ne devons pas avoir peur d’aller vers les malades. Le seigneur est là avec nous et nous aide pour toutes les guérisons.

Soyons aujourd’hui la personne qui puisse touché le «lépreux».

Souhaitons une bonne fête de la Saint Valentin à tous les amoureux et que l’amour de Dieu

soit avec nous aujourd’hui et tous les autres jours.

L’ÉPIPHANIE 2021

L’ÉPIPHANIE 2021

Aujourd’hui 3 janvier 2021, nous célébrons l’Épiphanie du Seigneur, premier dimanche de l’année. Cette messe fut célébrée par notre curé Père Jacek avec notre diacre Robert-Marie. L’Épiphanie c’est la manifestation de Jésus au monde. Dieu se donne à voir, à toute l’humanité représentée par les mages venus d’orient. Dieu entre dans notre monde en se faisant l’un de nous. Les mages ont été guidés par une étoile jusque vers Jésus qui venait de naître. « Ils se prosternèrent devant Lui. Ils ouvrirent leurs coffrets, et lui offrirent leurs présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe », Mt2,2. L’or pour sa royauté, l’encens pour sa divinité, la myrrhe, parfum utilisé pour embaumer les défunts, pour annoncer sa mort. Dans son homélie, notre diacre à insister sur le rejet de l’homme et de la misère. Il a surtout mis l’accent sur l’universalité du Christ qui cherche à nous libérer de nos péchés. Il nous dit que Dieu redonne confiance et courage car en dehors du Christ il n’y a pas d’autre sauveur.

Ce jour a été aussi un grand moment de joie dans notre paroisse car la chorale « Chœur des Petits Franciscains » fêtait ses trois ans. Cette chorale née sous la direction de Père Laurent, est à ce jour, dirigée par Evy POLOMACK et Marie-Rose COTREBIL. On compte 46 choristes (âgés de 8 à 14 ans voire plus), qui se sont mis au service du Seigneur. Bonne fête de l’Épiphanie à tous et un Joyeux anniversaire à la chorale « Chœur des Petits Franciscains »

 Un extrait de la messe

Bonne Année 2021

Bonne Année 2021

En ce premier jour de l’année, c’est notre curé père Jacek avec le Diacre Robert Marie qui ont célébré cette messe. Aujourd’hui nous célébrons la solennité de la vierge Marie.

Nous avons tous de bonnes raisons pour formuler des vœux pour l’année qui commence.

Mais ce qu’il faut savoir c’est que Dieu est bon en toutes circonstances.

Il veut nous accorder ses grâces, et il ne s’impose jamais.

Comme dit le psaume N° 66:

«Que Dieu nous prenne en Grâce et nous bénisse»

Souhaitons que nous nous mettons sous ses bénédictions.

Bénir c’est dire du bien.

Les bienfaits se font de l’intérieur, quoique les difficultés restent toujours présents.

Bénir ce n’est pas un actes mystico-religieux.

L’Esprit-Saint nous dit que  nous sommes dans la bienveillance pour être béni, il suffit que nous le voulons.

Dans l’évangile les bergers glorifiaient Dieu et rendaient gloire au Seigneur.

Marie n’est pas bavarde, sa gloire s’est de se mettre toute entière à disposition de Dieu.

Le centre c’est Jésus-Christ (Dieu qui sauve).

Annoncer l’évangile par et pour le monde c’est le vœux que formule notre Diacre.

Que cette année soit belle et heureuse, et nous remplisse  des grâces du Seigneur.