Tous en Chœur

Tous en Chœur

 

Le Samedi 1er Février 2020, la paroisse du Vauclin avec son curé père Frédérique recevait les chorales du Sud, pour le Tous en Chœur de l’année.  Le programme, nous a offert deux  enseignements ainsi que la messe. 

Programme

Accueil

Enseignement (Rôle de la chorale)

Messe

Louange

Enseignement (Qu’est ce que  être Choriste)

 

C’est à 8h que débute la journée que nous a organisé le CDML (Comité Diocésain de la Musique et la Liturgie). C’est le groupe Les Anges du Marin qui nous a accompagné musicalement pour la journée. C’est une très belle journée que nous avons passée. 

Le riche et profond enseignement a fait grandir et mûrir, à l’image des 5 essentiels qu nous devons connaître c’est à dire 

(Servir être serviteur

Se  nourrir Etre disciple

Prier être fils

Partager être frère

Annoncer être apôtre).

Nous avons appris a mieux nous connaître les uns les autres  dans une chorale en groupe de manière générale. La messe célébré par notre archevêque David Macaire a été un moment fort de la journée, surtout quand il nous dit dans son homélie qu’il a été Chef de Chœur.

Après la messe nous avons eu le déjeuner tiré du sac, puis il s’est suivis un autre enseignement par le Diacre Paul Rougon tout aussi riche que le premier  avec des mots pleins de vérité et de sens qui nous viennent de la parole de Dieu.

 

Le Chœur des Petits Franciscains au Morne des Esses

Le Chœur des Petits Franciscains au Morne des Esses

Le dimanche 19 janvier 2020, à la paroisse du Morne des Esses, La chorale Chœur des Petits Franciscains a animé la messe de 9h00, qui a été suivie d’une récollection d’un groupe de la paroisse de Sainte-Luce.
Aujourd’hui, c’est chose faite car , Evy et Marie-Rose ont tenu leur promesse faite au Père Laurent, de venir animer une messe dans sa nouvelle paroisse. Une atmosphère d’adoration et de joie a régné dans l’église Saint-Paul du Morne des Esses. Les paroissiens ont été heureux de la visite des Franciscains compte tenu de leur participation aux chants et des applaudissements. Cette visite a procuré beaucoup de joie au Père Laurent.

L’évangile du jour nous rappelait que Jean rendit témoignage: «J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une Colombe et il demeura sur lui, je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser dans l’eau m’a dit: » celui sur qui tu verras l’esprit descendre et demeurer, celui-la va baptisé dans l’Esprit-Saint » Moi, j’ai vu, et je rends témoignage: C’est lui le fils de Dieu.»

Avant la bénédiction finale, à la demande de Père Laurent, Marie-Rose et Evy sont montées à l’autel pour présenter la chorale et la raison de leur venue.
Ce fût une matinée remplie de spiritualité. Après la messe, la chorale a immortalisé cet instant par une photo de groupe avec le Père Laurent.
Les organisateurs avaient bien fait les choses avec une collation, ce qui a permis un partage entre le Père Laurent, les choristes, les parents et membres de la communauté franciscaine et les paroissiens du Morne des Esses.

Soyons toujours conscients que quelque soit ce que nous devons faire et dire c’est pour la gloire du Seigneur.

 

Déjeuner en louange

L’Association des Servants d’Autel « Les jeunes pèlerins du François » vous invite au déjeuner en louange le 2 Février 2020 de 11h45 à 18h.

Avec une animation assurée par le groupe PENIEL. Nous vous attendons à la salle « Les Brisants » au quartier Dostaly au François.

Réservez vite vos places avant le 27 Janvier au 0696 39 84 25 / 0696 45 93 97 / 0696 74 55 87 et aux heures d’ouvertures du secrétariat du presbytère.

Tarifs : 30 euros / Adultes et 15 euros / Enfants

Le Baptême du Seigneur

Ce dimanche 12 janvier 2020 notre église célébrait le baptême du Seigneur. Jésus notre Sauveur c’est fait baptisé par Jean Le Baptiste dans les eaux  du Jourdain alors que celui ci ne voulait pas, ne se trouvant pas digne  d’accomplir cette mission. Mais Jésus lui dit laisse faire pour lui signifier que c’est l’esprit Saint  qui va agir en lui.

La célébration du baptême du Seigneur est pour nous l’occasion de renouveler notre baptême. Il ne faut pas se contenter de l’état ou nous sommes. Nous devons agir dans nos vie avec Jésus dans nos cœur.

 

Épiphanie 2020

L’épiphanie est la fête qui célèbre  le Messie, venu et incarné dans le monde, qui reçoit l’hommage des mages, Melchior, Balthazar, Gaspard. Ils se prosternèrent devant lui et l’adorèrent .

Les trois Mages, appelés et guidés par une mystérieuse étoile , ont uni leurs pouvoirs et leur sagesse pour se lancer dans la première chasse au trésor de l’histoire. Leur mission était de retrouver trois attributs royaux et les offrir au nouveau né qui venait de naître. Melchior  apporta l’or, Balthazar la myrrhe et Gaspard l’encens.

Quelque soit le cadeau que nous recevons qu’il soit pour nous l’occasion de remercier Dieu de ces  bienfaits.

LA SAINTE FAMILLE

En famille, en peuple, en église Seigneur nous arrivons de tous les horizons

 En famille, en peuple, en église Seigneur nous arrivons pour célébrer ton nom …/ …

 Aujourd’hui, 1er Dimanche après la fête de la Nativité de notre Seigneur Jésus-Christ, l’Église nous invite à commémorer la Sainte Famille : « Jésus – Marie – Joseph ».

 Bien évidemment, à travers la Sainte Famille, modèle que Dieu nous a laissé, ce sont toutes les Familles de la terre qui sont en fête et qui reconnaissent la grâce de pratiquer, comme la Sainte Famille, les vertus familiales. Dans une certaine mesure et bien que la conception de l’Enfant Jésus soit de l’action de l’Esprit Saint, on peut dire que la Sainte Famille est aussi une famille comme les nôtres, du fait que Jésus, outre sa puissance divine, ait voulu, aussi, endosser la condition humaine.

La famille est donc une institution divine dans le but d’accomplir les desseins de Dieu sur la terre. Dès l’origine, la famille est une initiative, une volonté de Dieu, un don de Dieu.

Pour soutenir notre conviction, ouvrons ensemble BIBLE EN NOUS cf. les versets ci-après :

* « Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.    Dieu les bénit, et Dieu leur dit : soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la … » – (Genèse 1,27-28)

* « Écoute mon fils, les leçons de ton père, ne néglige pas l’enseignement de ta mère » – (Proverbes 1,8)

« C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère pour vivre avec sa femme. Et les deux deviendront comme une seule personne » – (Genèse 2.24)

* « Vous les enfants, obéissez en toute chose à vos parents, cela est beau dans le Seigneur. Et vous les parents, n’exaspérez pas vos enfants, vous risqueriez de les décourager » – Colossiens 3,20-21

En consultant inopinément un des moteurs de recherche du monde, quant au rôle de la famille, je suis agréablement surpris de retrouver, en substance, la volonté du Seigneur (est-ce à dire que la volonté de Dieu ait été dupliquée, il n’y a qu’un pas). Il y est écrit que la famille a 3 fonctions : fonction de procréation – fonction affective et de protection – fonction de socialisation. Prenons par exemple, la fonction de procréation : n’est-ce pas ce que Dieu nous commande ci-dessus – Gn 1,27-28.

Et notre Archevêque David a été bien inspiré de bâtir son projet de refondation de notre Diocèse, au moyen, entre autres, de la Catéchèse Familiale.

En effet, qui mieux qu’une mère et/ou un père peuvent mieux présenter à leurs enfants Celui qu’ils aiment de tout leur cœur : Dieu, et à partir de Dieu, Jésus, l’Esprit Saint et Marie.

La connaissance de Dieu se perpétue donc à travers la famille.

La famille c’est la base, le socle, le fondement, le ciment de toute vie en société ; une famille c’est quasiment un petit état, une petite entreprise en miniature. De même qu’un chrétien isolé est un chrétien en danger, il en est de même pour la famille. Par conséquent, familles chrétiennes, si vous n’êtes pas encore adhérentes, rejoignez les rangs de la Pastorale de la Famille de votre Paroisse respective. Rappelons-nous que la Pastorale Familiale du François est animée par une équipe dynamique et dévouée, sous la responsabilité de Maxime et Danielle. Permets Seigneur, avec le soutien de la Sainte Famille, que nos cœurs s’ouvrent à ta grâce et découvrent que Tu es Amour.

Les photos

 

Un Paroissien 97240

LES SAINTS INNOCENTS

En ce Jour où les Enfants sont particulièrement honorés, je ne peux m’empêcher de poser cette question qui, à tort ou à raison, me turlupine depuis des années : 28 Décembre : Jour de fête ou Jour de recueillement, de mémoire ?

 C’est vrai, on est encore dans l’esprit de Noël et le cœur est toujours à la joie, à la fête, à la paix.

Pour autant, il faut bien affronter les réalités plus ou moins acerbes, dures, voire violentes du quotidien.

Il me semble que cette question, que peut-être moi-même je m’impose, je m’inflige, a du sens. Eh oui, dès que j’ai commencé à feuilleter Le Livre de Vie et annexes, il n’y a pas si longtemps, je suis entré dans une interrogation strictement intérieure ou personnelle, au sujet de cet épisode extrêmement douloureux, triste, insoutenable et chaotique pour les enfants de l’époque et leurs familles respectives.

L’évangile du jour nous rapporte : UN CRI S’ÉLÈVE DANS RAMA, PLEURS ET LONGUE PLAINTE : C’EST RACHEL QUI PLEURE SES ENFANTS ET NE VEUT PAS ETRE CONSOLÉE, CAR ILS NE SONT PLUS.

Cette phrase, à mon avis, ne présente aucune difficulté de compréhension : c’est tout simplement triste. J’observe, avec plaisir, qu’en ce qui concerne cette commémoration du 28 Décembre « Saints Innocents », nombre de Paroisses avancent vers l’esprit de recueillement, pour ainsi dire. Et je ne puis que m’en féliciter ; l’église, de plus en plus, procède à une bénédiction solennelle de chaque enfant particulièrement le 28 Décembre.

Si, de prime abord, on peut aisément arriver à la conviction du recueillement, en poussant un peu plus loin la réflexion, on peut s’apercevoir que, de cette douloureuse, a jailli la vie.

Eh oui, de cet odieux massacre, une vie a été sauvegardée, épargnée, celle de Notre Sauveur Jésus-Christ.

Dans le silence de notre cœur, à chacun de répondre si le 28 Décembre doit-être Jour de fête ou Jour de recueillement.

Par contre, force est d’admettre qu’un même mot, qu’une même phrase, qu’une même situation, qu’un même récit biblique peut-être différemment interprété.

A toutes fins utiles, réaffirmons humblement : La Parole de Dieu n’est pas à discuter, La Parole de Dieu s’accueille.

D’ailleurs dans BIBLE EN NOUS – Mt 11,25-26 : « … ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits … ».

Autrement dit, l’Evangile ne se comprend pas, par notre grande intelligence humaine, mais dans l’humilité, dans la simplicité, dans l’abandon à la toute-puissance de Dieu qui nous permet de discerner et de comprendre ce que Dieu veut nous révéler, au moment favorable.

La mémoire des Saint Innocents vient nous rappeler inexorablement :

  • les chrétiens persécutés, massacrés à travers le monde, à cause de leur foi
  • les trop nombreux drames de l’immigration, dans les opulences eaux européennes : des peuples déplacés, de gré ou de force, périssent, dans des embarcations de fortune, sous nos yeux, dans la plus grande indifférence.

En évoquant le mot « immigration » il me vient à l’esprit que la Sainte Famille : Jésus-Marie-Joseph ont été des migrants.

Et si l’immigré qui périt sous nos yeux, aux portes de nos pays si riches, c’était Jésus qui venait à nous, qu’on n’a pas accueilli !!!  

Mon frère, ma sœur, pour que Jésus, à son retour, n’ait pas à nous faire ce reproche : BIBLE EN NOUS – Mt 25,31-46 : « …  j’avais faim, j’avais soif … j’étais un étranger … tu ne m’as pas donné à manger, à boire, ni accueilli … ».

Avant qu’il ne soit trop tard, changeons nos cœurs de pierre, en cœur d’amour.  

Puisse la mémoire des Saint Innocents nous inviter à œuvrer, qui que nous soyons, pour un monde de justice, de paix, de partage, d’accueil et de respect de l’être humain, enfant ou adulte, si précieux aux yeux du Seigneur.

De bon cœur, accueillons l’Enfant-Jésus, à travers chaque enfant, spécialement un enfant immigré.

Un Paroissien 97240

Partage Inter Générationnel au Gliricidias.

Partage Inter Générationnel au Gliricidias.

Samedi dernier, le 21 décembre 2019 à la maison de retraite les Gliricidias, il a eu un moment de partage entre les Résidants du Foyer de retraite, les enfants du catéchuménat junior et la chorale  » Le Chœur des Petits Franciscains », sans oublier le concours du père Jacek, le curé de la paroisse.
Les festivités, commencent avec une scénette sur la naissance de Jésus, poursuivit par des chants joyeux, puis une collation offert par le catéchuménat junior, la chorale et le foyer.
La scénette a repris un extrait du texte de L’évangile Luc au chapitre 2 verset 1 à 20.
Ensuite la chorale a entonné des cantiques repris en chœur par les habitants du foyer.
3 chants de Noël, dont deux avaient été interprétés lors du concert du 13 décembre. Il faut dire aussi que le peuple de Dieu à d’entonner des cantiques et pour finir un temps de louange.
A voir l’expression de leur visage, on peut dire qu’ils ont été émerveillés par les chants du Chœur des Petits Franciscains.

La séance c’est terminé par un partage où le foyer a offert des mignardises de Noël, le catéchuménat junior et la chorale, la boisson, puis une remise de paquet de confiserie a été distribué par la responsable du catéchuménat junior, à chaque participant (enfants, résidents, musicien, personnel encadrant des jeunes et des aînés).

Mme COTREBIL Marie-Rose, responsable du catéchuménat junior profite pour remercie Père Jacek concernant l’aboutissement de ce projet, les catéchistes, les sœurs dominicaines de la paroisse, les membres de la chorale « Chœur des Petits Franciscains  » ainsi que les choristes, les résidents, le personnel encadrant et la direction, Mavreen Martial, et la secrétaire paroissiale et surtout tous ceux et toutes celles qui sont à l’origine de la réussite du projet, parents y compris. Merci pour l’implication de tous.
Que le petit enfant, « Jésus », qui va bientôt paraître à nos yeux soit au cœur de nos vies et que nous puissions reconnaître où sont nos priorités.

Joyeux Noël à tous.

 

Joyeux Noël

 

« Un enfant nouveau-né nous sourit, signe de la tendresse infinie de Dieu pour notre monde en souffrance. En le regardant, nous apprenons que nous sommes faits pour être en paix les uns avec les autres : la connaissance plutôt que le soupçon, la parole échangée plutôt que les barrières qui séparent. Noël, c’est le temps de la bonté que chacun peut offrir, c’est le temps des paroles cordiales et bienveillantes. Partageons ce temps béni les une avec les autres »

Joyeux Noël à Vous Tous 

père Jacek et l’équipe pastorale