ACTIVITES NOTRE-DAME DU FORÇAT

Sans tambour, ni trompette, ni conque de lambis, le groupe de prière « NOTRE-DAME DU FORÇAT » poursuit inlassablement ses activités, assignées à travers la lettre de mission du Curé de la Paroisse (temps de prière au Forçat, prière avec les familles, visite des malades, entretien des lieux, etc.) et Dimanche dernier s’est tenu, sur la place de la Vierge du Forçat, le temps de prière mensuel.

Le déroulé du moment de prière : appel de l’Esprit Saint, intentions collectives et/ou individuelles, échange sur l’Évangile du jour, chapelet : tout ceci ponctué de chants à Marie et de louange.

Chaque temps mensuel de prière, c’est un vrai moment de dévotion, de ferveur, d’intercession où l’Esprit Saint, constamment invoqué, est aux commandes.

Ce dimanche-là fut un moment particulier, dans la mesure où notre groupe venait de perdre deux amies, régulières à nos rendez-vous … forcément au moment où nous recommandions nos deux amies, à la toute puissante miséricorde du Seigneur, par l’intercession de la Très Sainte Vierge de la Délivrande du Forçat, l’émotion était à son paroxysme.

Comme d’habitude, après nous être mutuellement éclairés quant à l’Evangile du jour, nous avons prié pour l’Église (notre Pape, notre Évêque, nos prêtres, etc.), pour la paix, pour les malades, pour les travaux sur la Chapelle et nous nous sommes arrêtés sur notre insuffisance de MERCI pour toutes les grâces qui nous sont gracieusement accordées par le Seigneur, tout simplement, le souffle de vie, le réveil du matin, le sommeil.

Est-ce nécessaire de dire que, c’est pour nous, une très grande joie de nous retrouver mensuellement (cf. la multiplication des chants à Marie et de louange, tout au long, surtout à la fin), dans ce cadre paradisiaque entre Ciel, Mer et Terre, à l’exemple de Jésus, se tenant à l’écart, pour rencontrer Notre Père Éternel.

Le groupe Notre-Dame du Forçat

JOURNÉE DÉTENTE & SPIRITUELLE DES ÉQUIPES D’ENTRETIEN : PAROISSE & CHAPELLE

Nos différentes Équipes d’Entretien étaient de sortie, hier Samedi 24/11, au Morne Rouge, accompagnés de Père Jacek, sœur Émilienne et sœur Élise.

Nous étions alors une bonne cinquantaine à prendre place dans le bus et en quittant le François, aux environs de 8h00, nous n’avons pas manqué de placer notre sortie sous le contrôle de l’Esprit Saint, par la puissante intercession de la Très Sainte Vierge.

Avec l’Esprit Saint au cœur et en tête, nous avions la conviction que le Seigneur allait faire droit à nos humbles prières … à l’approche du Morne Rouge, la confirmation visuelle nous a été donnée par la Pelée qui, ce jour-là, avait jeté son manteau nuageux, pour se vêtir de sa plus belle robe verte, sous un soleil doux et éclatant.

 

Arrivés sur le Sanctuaire du Morne Rouge nous avons été joyeusement accueillis par Père Joseph, curé de la Paroisse, Sœur Christine, sœur supérieureet évidemment de nos ex religieuses franciscaines : sœur Jeanne et sœur Pascal.

Nous nous sommes d’abord dirigés dans l’Espace d’Adoration perpétuelle du Sanctuaire (de l’avis de tous, notamment ceux qui découvraient les lieux, c’est un lieu où il fait bon vivre, lieu où on peut vraiment expérimenter l’exercice du silence, une des formes de louange qui plaît a Dieu …), après quoi, nous nous sommes retrouvés, toujours autour de Père Jacek, dans les Jardins du Sanctuaire, pour arpenter les 14 Stations du Chemin de Croix, là encore, grand moment de foi, de mémoire, de recueillement, comme à chaque Vendredi Saint.

Après ce beau Chemin de Croix, nous prenions possession du cœur même de l’Autel de l’Église, pour la célébration de l’Eucharistie, présidée par Père Jacek.

Est-ce nécessaire de décrire notre joie, notre chance, notre bonheur d’être tous, rassemblés, sur l’Autel d’une Église d’une aussi haute sainteté … de l’avis général, c’était le moyen, le merveilleux cadeau choisi par Père Jacek, pour nous REMERCIER chacun, chacune de notre dévouement au Service d’Entretien de l’Église et de la Chapelle du Presbytère.

Paroissien du François, toi qui est en train de lire notre compte rendu, sois-en rassuré, sœur Jeanne et sœur Pascal, avec lesquelles tu avais certainement noué une très bonne relation de service et d’amour, se portent toutes les deux très bien et ce serait bien que tu continues à prier pour elles, afin qu’elles poursuivent leur mission, aussi bien, voire mieux, que chez nous.

Nos Équipes d’Entretien avaient déjà remis un cadeau collectif à sœur Pascal, hier, nous lui avons remis une lettre de REMERCIEMENT signée de notre Curé.

Après tous ces moments de ressourcement, nous nous sommes retrouvés au Restaurant Le Bambou (sans faire de publicité, on y est bien accueilli, on y mange bien) et nous avons invité Père Joseph, les sœurs Christine, Jeanne et Pascal, ainsi que le gentil chauffeur de notre bus, à partager notre table.

Nous avons regagné notre chère Commune, dans la paix, la joie, la bonne humeur, sous les coups de 16h00 … et déjà des voix s’élèvent pour recommencer.

Tout est grâce.

JN – membre équipes d’Entretien

Concert de la chorale du François le 30 Octobre 2018

La chorale du François nous a livré un spectacle haut en couleur le mardi 30 octobre 2018 en l’église du François. La cérémonie a été lancée par le père Jacek, curé de la paroisse. Il a profité pour remercier les paroissiens d’être venu si nombreux.

Puis c’est Hubert Désir qui a continué, en présentant le déroulement de la cérémonie.
Celle-ci s’est déroulée en deux parties. L’essentiel des chants étant les morceaux du dernier cd.

Le programme de la cérémonie

Première Partie
Ouverture: Un Monde Meilleur – A DVORK
Chant commun: O Jésus, O Tendre Maître – J S Bach
Chorale du François
1. Ave Maria de CACCINI
2. Total PRAISE Richard SMALLWOOD
3. Regarde l’Étoile – Texte d’après Saint Bernard – Musique: C BLANCHARD
Soliste: Régine AUBLIVE
4. Woulo Bravo Ba Bondjé – K’zo Jean-Baptiste
Soliste: Fred MONGIN
5. Florilège de refrains Mariaux:
Chercher avec toi Marie / Magnificat / La première en chemin / Alléluia Magnificat
Marie maman / Sancta Maria / Avec Marie la mère / Marie témoin d’une espérance
Chantez avec moi / Je te salue Marie / Marie tendresse dans nos vies / Toi Notre-Dame
6. La Prière d’un esclave – Daniel FORESTAL
7. Solidarité (sur l’air de Conquest of Paradise) Musique : VANGELIS – Texte : Chorale du François
8. One Love Bob MARLEY – Soliste Nico Martial

ENTR’ACTE
Quête et vente de CD

Deuxième Partie
Chant commun – Je suis venu porter le feu (final du Buison Ardent)
Texte: Didier Rimbaud – Musique : Christian Vileneuve

Choeur d’hommes des Pitons
1. Laudate Dominum Jacques Berthier
2. Agnus Dei – Michael W, Smith
3. Chœur des jeunes esclaves heureux (tiré de l’opéra de nabuchodonosor de Verdi
4. Soleil Levant – David Durham & François Reymond
5. Mon Dieu plus près de toi W-F Dorvil
6. Ou trouvez vous Un
7. Palé pou Mwen Aqueka Dorvil
8. Bon dié Bon – Joël Adi
9. Psaume de la creation – Partick Richard

Chant commun
Meci Bondyé – Harry Bellafonte
La cérémonie s’est terminée avec les remerciements de Rebecca Jacques, la présidente de la chorale.

La conclusion finale a été faite par le père Laurent. Il a donné une bénédiction à tous après avoir loué le père et glorifié Marie en cette fin du mois de Marie.

Retrouvez la chorale tous les dimanches à la messe de 7H.

Cliquez ici pour voir les photos du concert

VIF SUCCÈS DE L’ASSEMBLÉE SYNODALE DÉDIÉE AUX JEUNES & ENFANTS EN SERVICE SUR LA PAROISSE SAINT-MICHEL

 

D’emblée, il faut témoigner, affirmer haut et fort que Dieu a voulu que cette assemblée, du Samedi 10 Novembre 2018 de 7h …14h se tienne, pour sa plus grande gloire. En effet, père Jacek n’a pas manqué de placer la manifestation sous le haut contrôle de l’Esprit Saint.

Eh oui, n’oublions pas que Météo France avait placé la Martinique au niveau de « vigilance jaune fortes pluies et orages » et ce, à compter du Vendredi 09/11 à 17h, au Dimanche 11/11, dans la soirée.

S’il est bien vrai que la météo ne s’était pas trompée, il n’en demeure pas moins vrai que nous avons eu la conviction que la puissance divine est plus forte, que les prévisions humaines; on aurait dit que la pluie a cessé une ou deux heures avant le début de la manifestation … et a recommencé à tomber, quelques heures après … si ce n’est pas là, un signe fort du Seigneur, c’est quoi alors ! Quoi qu’il en soit, disons à haute et intelligible voix : MERCI SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST.

Si les 3 précédentes Assemblés Synodales s’étaient déroulées en salle, on a jugé bon de tenir celle-ci, en plein air, avec un questionnaire sous forme de sondage d’opinions, soumis aux Jeunes, ayant trait aux principaux sujets soulevés par ECCLESIA’M 2020 (accueil, intégration des jeunes dans les services de l’Église, amélioration des célébrations, rencontres des jeunes éloignés ou sur le parvis, etc.) et des jeux de société et/ou sportifs divers.

Les différents jeux : football, hand, basket, pétanque, belote, dominos, course en sac, cous’ roul’ loto.

Tous les jeux ou ateliers sportifs ont connu un vif succès, il faut dire que les Jeunes étaient très nombreux et ils se sont amenés avec une très bonne dose de bonne humeur … et puis, il y a lieu de souligner (cette observation nous a été faite par père Jacek, un passionné des NTIC) la quasi totalité des Jeunes ont été, pendant une matinée, peut-être pour une 1ère fois, déconnectés.

Cette déconnexion est la preuve par trois, de la motivation, de l’adhésion des Jeunes à ce projet novateur … et les pères Jacek et Laurent n’ont pas résisté à cet élan d’enthousiasme, ils ont chaussé leurs crampons de football et se sont vraiment amusés … cerise sur le gâteau, deux Religieuses, venues saluer les Jeunes dont sœur Étienne, après s’être fait expliquer les règles du jeu de pétanque, a étonné plus d’un, avec des pointages et des tirs de bon amateur.

Si on a remis des petits cadeaux ou récompenses à chaque vainqueur ou participant, nos jeux ont été mis en place, sans le moindre esprit de compétition ; c’était pour nous, un excellent moyen d’aider nos Jeunes à mieux ou à apprendre à VIVRE ENSEMBLE – à souffrir ensemble – à perdre … recommencer et/ou persévérer … et gagner ensemble.

Qui dit sport, à quelque niveau de pratique que ce soit : occasionnellement ou professionnellement, il en résulte de petits ou gros bobos, de petites courbatures ou déchirures musculaires : prompt rétablissement aux deux ou trois frères ou sœurs concernés, ils se reconnaîtront.

Fort souvent, nous avons tendance à dire « la komine pa ka fè ou pa ni ayin ». J’ai constaté que beaucoup de parents découvraient le site. En toute objectivité, je puis témoigner que c’est un très bel outil sportif & culturel qui gagnerait ou mériterait une meilleure appropriation, d’abord, de nous autres de la localité.

Au nom de notre Paroisse, qu’il me soit permis d’adresser nos plus vifs remerciements, du plus profond de notre cœur, à la Ville du François, au Président de la Boule Franciscaine, aux bénévoles plus ou moins anonymes, aux Responsables ou Animateurs Sportifs de la Ville, mention particulière à Laure et Éliane.

Au soir de cette 4èmeAssemblée, notre plus grande joie, ce sont les multiples compliments des parents, une bonne organisation ne s’improvisant pas, un grand WOULO BRAVO aux pères Jacek et Laurent, à tous les parents qui font de plus en plus confiance à la Paroisse et au petit comité d’organisation autour du père Jacek : Frédérique, Marie-Anne, Jacqueline, Mavreen, Joseph.

JN – membre comité d’organisation

Célébration de Notre-Dame de Fatima

Au mois  d’octobre, Notre-Dame Du Cénacle a clôturé ses commémorations 2018 de Notre Dame De Fatima

Les célébrations ont débuté le 12 par la projection d’un très beau film dédié aux apparitions de Fatima, où le réalisateur, Daniel Costelle,  relate les messages de la Vierge, l’annonce des secrets et le grand miracle du soleil. Il retrace avec fraîcheur l’histoire des 3 petits bergers au Portugal de l’année 1917, à travers une grande reconstitution historique, avec des centaines de figurants, tournée sur les lieux mêmes des apparitions au cours desquelles la Sainte Vierge invite les petits bergers, (Jacinthe 7 ans, François 9 ans et Lucie 10 ans), à réciter le chapelet en l’Honneur de Notre Dame du Rosaire pour obtenir la Paix dans le monde et précise qu’Elle seule pourra le secourir.

D’ailleurs, à la sixième apparition, Elle se présente : « Je suis Notre Dame du Rosaire, continuez à réciter le chapelet tous les jours, pour que Dieu pardonne les péchés des hommes et pour qu’ils aillent au Ciel (…) ». À chacune de ses apparitions, la Sainte Vierge insiste sur l’importance et la puissance de la prière du chapelet

L’histoire a démontré l’efficacité de cette prière, les causes les plus difficiles lui ont été confiées. La Vierge du Rosaire fut maintes fois saluée pour de grandes grâces relatives à des causes désespérées pour l’humanité. Les Papes l’ont approuvé et affirmé. Retenons l’appel pressant du Pape Pie XII :

 « (…) Reprenons le chapelet, (…) avec la simplicité et la ferveur des humbles, des petits, des dévots et des âmes confiantes, pour la paix dans l’Église et dans le monde (…). Il nous fortifie dans l’espérante, nous assimile au Christ et nous obtient la patience, la paix, la joie du Christ. (…) Armons-nous du très saint Rosaire, pour délivrer le monde de la haine qui le  déchire, de l’ignorance qui l’aveugle, de l’impureté qui le souille, de l’orgueil qui l’exalte, du matérialisme qui l’étouffe, et pour édifier la civilisation de l’amour, de l’amour de Dieu et du prochain. Avec le Rosaire, poursuit le Pape, le chrétien triomphe de Satan. Semons des « Ave Maria » et nous récolterons des âmes. Par les « Ave Maria » de notre chapelet, le péché se détruira, toute grâce nous viendra, le Christ régnera. »

À la suite des saints qui nous ont précédé dans la foi, Notre-Dame du Cénacle nous invite à faire l’expérience personnelle, – à travers cet authentique voie de sanctification-, de la beauté et de la puissance des Ave Maria, le mercredi à compter de 18 heures à la Chapelle du Presbytère, en méditant le Saint Rosaire avec le Coeur.

Par ailleurs, le lendemain, le 13 octobre, nous avons poursuivi la célébration et avons bénéficié d’un riche enseignement de notre cher Vicaire, le Père Laurent, autour du thème : « Vous êtes dans le monde mais vous n’êtes pas du monde ». En effet, à partir de la prière sacerdotale de Jésus, le Père Laurent nous a rappelé que nous sommes appelés à être « Témoins » du Christ » : « Je leur ai donné ta parole et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les enlever du monde, mais de les garder du Mauvais. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les dans la vérité : ta parole est vérité. Comme tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde. » Saint Jean 17, 14-18

Jésus a prié d’avance pour nous ; Il demande au Père de nous distinguer du monde. S’il est vrai que nous sommes partie prenante de l’aventure humaine, – et en ce sens « nous sommes dans le monde »-, nous sommes « la lumière du monde », nos valeurs chrétiennes nous invitent à ne pas suivre la mondanité ambiante, et nous appellent à être « Témoins du Christ ». C’est notre foi qui fait distinguer cela. Et, le Père Laurent nous a invité, à la suite de Jésus, à ne pas jouer sur les deux tableaux, nous qui sommes appelés, concrètement, à être disciples du Christ, en citant les paroles de notre Seigneur, rapportées par Saint Jean au Chapitre 13 verset 25 de son évangile : « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on reconnaitra que vous êtes mes disciples »Saint Jean 13,25. C’est dans ce même esprit que Saint Paul, dans sa Première lettre aux Corinthiens (1Co13, 1-13) connue sous le titre de« l’hymne à la Charite? », nous montre le chemin des disciples du Christ.

Comme nous avons pu le lire précédemment, Jésus dit au Père qu’il ne veut pas qu’il nous retire du monde, mais qu’il nous protège du mauvais. C’est que, comme nous l’a précisé le Père Laurent, le malin a son monde ; le malin est jaloux, accusateur, diviseur… En réalité, a ajouté le Père Laurent, « notre humanité est ambiguë : elle a soif de vérité / elle est attirée par le mensonge… ». Aussi nous a-t-il appelé à « rompre avec les manières du monde, (les convoitises, le pouvoir de l’argent…) »et a accepter le Combat Spirituel en prenant pour boussole liaVérité de Dieu qui seule peut construire notre bonheur. Il n’a pas manqué de nous appeler à travailler pour la Justice, la Vérité, la Paix dans le monde. Dès lors, a-t-il poursuivi, comment vivre en tant que chrétien laïc ?  Sa réponse ? À travers :

1°) Une Union du Fidèle au Christ par le Baptême ;

2°) Une Spiritualité Catholique Vraie ; celle-ci dépendant de notre Union au Christ. Et, ajouta-t-il, le Modèle de cette Spiritualité est la Vierge Marie.

 Aussi nous a-t-il invité, dans cet esprit,  à faire une fois par an, une retraite personnelledans le but de se retirer du monde et de se ressourcer. Il n’a pas manqué de nous demander « est-ce que nous donnons du temps à la Vierge Marie ? ». À cette occasion, nous pouvons rappeler que c’est dans cet esprit que « Notre-Dame du Cénacle » organise, – en sus des Temps de Prières, des Pèlerinages -, chaque année des récollections dans le but de se ressourcer, de boire à la Source d’Eau Vive. Il nous plaît d’annoncer déjà notre Prochaine Récollection qui aura lieu au Foyer de Charité le Samedi 22 décembre 2018, avec le Père AINE, et de vous y inviter tous« Il ne faut pas des chrétiens ambulants », a ajouté le Père Laurent. Et, s’appuyant sur l’Encyclique du Pape François, « La Joie de L’Évangile », il nous a invité à dire non à la « Mondanité Spirituelle » qui repose et se contente d’une apparence de spiritualité, sans cœur… La mondanité spirituelle consiste en vérité à rechercher la Gloire Humaineet le Bien-Être Personnel. C’est d’ailleurs, ce reproche que Jésus fait aux Pharisiens. En réalité, la « Mondanité Spirituelle »consiste à chercher ses propres intérêts et à se servir de l’Église, comme le dénonce Saint Paul dans sa Lettre aux Philippiens (Chapitre 2, 21).

Le Père Laurent prend comme exemple ceux qui se plaisent à « jouer sur le pouvoir de l’Église, à disposer d’un Groupe ou de plusieurs Groupes, et on travaille pour sa propre gloire sans chercher la Gloire de Dieu. Nous devons, ajouta-t-il, travailler pour la Gloire de Dieu et non pour notre propre gloire. Nous devons vivre en enfant de Lumière, travailler pour faire rayonner le Bien de Dieu ! Le Christ nous invite à travailler en ce sens. » En fait, nous sommes appelés, non pas à vivre pour nous-mêmes, mais à vivre pour Dieu, comme nous le demande Jésus dans l’Évangile de Saint-Marc (10,17-27). Et, le Père Laurent nous rappelle qu’il faut suivre le Christ qui dit à cet homme dont nous parle Saint Marc dans cet Évangile : « Va, Vends et Viens ». Mais l’attachement aux biens matériels l’a éloigné de Dieu.

 Et, le Père Laurent nous a rappelé combien faut-il mener le bon combat jusqu’au bout ; et pour cela combien faut-il prier et à l’école de Salomon, – à côté de la Sagesse -, ne tenir pour rien la Richesse :

             « J’ai prié, et le discernement m’a été donné. J’ai supplié, et l’esprit de la Sagesse est venu en moi. Je l’ai préférée aux trônes et aux sceptres ; à côté d’elle, j’ai tenu pour rien la richesse ; je ne l’ai pas comparée à la pierre la plus précieuse ; tout l’or du monde auprès d’elle n’est qu’un peu de sable, et, en face d’elle, l’argent sera regardé comme de la boue. Plus que la santé et la beauté, je l’ai aimée ; je l’ai choisie de préférence à la lumière, parce que sa clarté ne s’éteint pas. Tous les biens me sont venus avec elle et, par ses mains, une richesse incalculable. »(Livre de la Sagesse 7,11-17)

Après ce riche enseignement du Père Laurent, notre célébration de Notre-Dame de Fatima s’est poursuivie, comme d’habitude, avec un temps d’Adoration, la méditation du Saint-Rosaire suivie de la célébration de l’Eucharistie. Notre Journée Mariale a été clôturée avec la Procession avec Notre-Dame de Fatima.

Qu’il nous soit permis à cette occasion de remercier chaleureusement Soeur Jeanne ainsi que l’ensemble des choristes de « Voix de Crépuscule », sans lesquelles ces Célébration Mariales seraient bien pâles.

Pour Notre-Dame du Cénacle

Serge  À l’École de Marie, Serviteur du Seigneur.

 

 

COMMÉMORATION DE NOS FIDÈLES DÉFUNTS

Ce Vendredi 02 Novembre, notre Paroisse Saint-Michel du François a dignement célébré la Commémoration des Fidèles Défunts.

Tout naturellement, c’est l’Équipe des Funérailles qui assurait l’animation de la Messe, co-présidé par père Jacek, curé et père Laurent, vicaire.

À l’issue de la belle célébration, on s’est rendu en grand nombre, en procession, jusqu’au Cimetière, sous un temps radieux et des chants de circonstance.

Puisque la Toussaint est, à tort ou à raison, confondue avec la dite commémoration, revenons au jour d’avant ; force est d’admettre que le 1er jour des illuminations a drainé beaucoup de monde au Cimetière et on s’en félicite.

En toute objectivité, il nous est difficile de soutenir le regain d’intérêt pour cette période, car, Vendredi matin, même si les allées furent bien garnies, il n’en a pas été de même pour le 2ème jour des illuminations ; il faut dire aussi, outre l’évolution de la société, les matches de foot ont certainement gêné ce temps de cohésion sociale.

Vendredi matin donc, arrivé au pied de la Croix du Christ, au centre du Cimetière, le long cortège a pris place tout autour des prêtres qui formulèrent les prières d’usage et des laïcs qui donnèrent lecture des 153 personnes dont notre Paroisse a célébré leurs funérailles et ce, de Novembre 2017 à Novembre 2018.

Après quoi, les 2 prêtes ont résolument sillonné toutes les allées du Cimetière, bénissant chaque tombeau ; sans conteste, c’est un moment très attendu des familles, on peut trouver là, un élément favorisant un certain regain d’intérêt.

On aurait dit que cette bénédiction est profitable tant aux tombeaux, qu’aux nombreuses familles massées devant leurs tombes ; curieusement, beaucoup évoquèrent leur anniversaire, histoire de bénéficier d’une bénédiction spéciale.

À l’exemple de Jésus avec son ami Lazare – se rendant sur le tombeau de son ami, mort depuis 4 jours … il pleura, il pria Notre Père de ressusciter Lazare – continuons à visiter et prier pour nos fidèles défunts.

Et puis, se rendre au Cimetière à la commémoration de fidèles défunts, c’est aussi assurer une forme de cohésion sociale, c’est en effet un moment privilégié où l’on rencontre (ou l’on fait connaissance) des tontons, taties, cousins, cousines et amis qu’on avait même perdu de vue.

Outre la très importante question de cohésion sociale, la Commémoration de nos fidèles défunts c’est une manière de se souvenir de nos défunts, de ce qu’ils ont été ou fait pour nous et de les remercier.

Que le Seigneur Jésus-Dieu ne retienne pas les fautes de nos fidèles défunts et les accueille tous dans son Royaume. Amen.

J.Nonone

Cliquez ici pour voir les photos.

JOYEUSES FÊTES DE LA TOUSSAINT

En écrivant ce titre, je me surprends à constater qu’au sein de notre Communauté, peut-être de manière inconsciente, il n’y a guère de festivités en ce Jour, l’heure est plutôt au recueillement, or, ça devrait être un Jour de fête, un Jour de joie, un Jour d’allégresse.

En effet la TOUSSAINT c’est la fête de TOUS les Saints et Saintes, c’est la fête de l’espérance, c’est la fête d’un peuple debout, vivant, ressuscité.

Sans le vouloir, sans aucun esprit de provocation, je suppose que ce titre a choqué plus d’un … tellement la Toussaint est associée, confondue, fusionnée avec la Commémoration des Fidèles Défunts où, déjà à la Toussaint, on est déjà vêtu de nos habits de recueillement, de solennité, de souvenir de nos Fidèles Disparus.

Quoi qu’il en soit, ce n’est pas plus mal, que l’esprit de la Toussaint soit confondu, avec celui de la Commémoration de nos Fidèles Défunts, encore faudrait-il que nous réinvestissions massivement et de manière urgente Églises, Temples, Chapelles et/ou Cimetières ; d’autant que ces jours fériés seraient en sursis.

En effet le gouvernement « avait » envisagé de supprimer certains jours de fêtes religieuses, dont la Toussaint …. il va s’en dire que, si ces fêtes là n’ont aucune importance pour beaucoup, le gouvernement se retrouverait comme autorisé à les supprimer.

Puisque, à tort ou à raison, la Toussaint est confondue ou assimilée avec la Commémoration de nos fidèles Défunts, préparons nos bougies pour LES ILLUMINATIONS des 2 jours … bien évidemment, après avoir pris part aux messes eucharistiques à l’Église.
Ô ! LA SAINTETÉ !
De prime abord, à vue d’homme, quelle impossibilité, quel parcours du combattant, quel chemin de croix inaccessible à l’homme de la rue, au quidam, au paroissien lamda que je suis.

Mais à la réflexion on se dit que rien n’est impossible à Dieu, Notre Père Éternel … si Dieu, dans sa souveraineté, a choisi d’élever au rang de Saint n’importe lequel d’entre ses Enfants, rien ne peut l’en empêcher, sauf de notre propre volonté, en nous obstinant à ne pas répondre à l’appel du Seigneur, en ne mettant pas en pratique ses commandements.

Le Seigneur est saint, amour, puissant, miséricordieux, grâce, bonté, doux, humble, lent à la colère, mais respecte notre liberté de choisir le bien ou le mal.

TOUS appelés à la sainteté, nous devrons en faire un but par la recherche de la paix avec tous nos frères, éviter toute querelle, tout cancan, tout désaccord souvent inutile et pour des peccadilles.

Plus nous obéissons à LA Parole de Dieu plus notre foi s’élargit, plus nous nous rapprochons de Dieu.

Seul Dieu est saint.
Être saint c’est donc ressembler à Dieu.

Étant créé à l’image de Dieu, il nous ouvre l’accès à la sainteté, puisque le Seigneur voudrait que tous, nous soyons rassemblés, unis, sauvés, comme un seul, à ses côtés … et n’en perdre aucun de nous, sauf celui qui est allé à sa perte.

Un saint n’est pas un surdoué, un phénomène, un préféré c’est quelqu’un qui a pris conscience combien il est aimé de Dieu, qui a, à son tour, attrapé et propagé le virus de l’amour.

C’est aussi quelqu’un qui s’efface ou devient transparent pour la croissance notamment spirituelle de son frère ou de sa soeur.

On peut dire aussi le saint c’est quelqu’un qui a mené une vie irréprochable, sur le plan de la morale ou de son engagement dans la vie de l’Église.

Et puis les premiers disciples, étaient-ce des grands grecs ! n’étaient-ils pas des gens simples de coeur, comme le plus petit d’entre nous !
? COMMENT DEVENIR SAINT ?
Faut-il réaliser des choses extraordinaires, des guérisons, avoir des apparitions, des stigmates ou être tout simplement canonisé.

Les saints ne sont pas forcément des Hommes parfaits ( Dieu seul est parfait ) mais ils sont appelés à la perfection.

Ce sont des hommes ou des femmes qui ont dit OUI à Dieu, à l’exemple de Marie par son abandon, son dévouement, son obéissance, sa persévérance, sa confiance en Dieu … à l’exemple du Jeune Samuel qui a extraordinairement répondu à l’appel divin :  » Parle, Seigneur, ton serviteur écoute« .

Quoi que Jésus soit le meilleur exemple, le chemin, la vérité, la vie, le saint (tout comme les Anges ou notre Saint Patron ou Ange gardien) est pour nous un autre exemple de ce que nous devrions faire, pour plaire à Dieu.

? QUELLE ATTITUDE POUR DEVENIR SAINT ?
Marcher à la suite de Jésus, prendre sa croix, accepter les épreuves et vivre pleinement l’Évangile.

C’est vrai, un saint on l’imagine davantage comme l’Abbé Pierre, Soeur Thérèsa, Jean-Paul II, mais cela ne signifie pas que, tel ou tel frère ou soeur qui balaye (ou autre service invisible) l’Église pendant des années, dans le silence et l’anonymat de son coeur ne soit pas sanctifié par Dieu Lui-même.

Rappelons-nous que le Seigneur n’attend pas forcément de nous, des actes extraordinaires : un simple verre d’eau, à notre prochain qui a soif – un morceau de pain, à notre prochain qui a faim – un accueil, à notre prochain sans domicile … face à tous ces gestes, au demeurant simples, petits, c’est grande joie dans le Ciel.

LES SAINTS SERONT COMME LES ANGES – Mt 22,29-30

« Nous avons crié à l’Éternel, et il a entendu notre voix, il a envoyé un ange » – Nombres 20,16.

Dieu utilise ses anges pour délivrer Ses Messages (le plus illustre l’Ange Gabriel).

Les Anges transmettent des messages de Dieu, mais ils peuvent être priés. cf. les versets bibliques ci-après :
– Juges 6,12-13
– Osée 12,4
– Luc 1,10-13
Dieu se révèle donc à nous, tant dans les grandes, que dans les petites choses, Dieu regarde au ? de l’homme.

Frère & Soeur en Christ, pendant que le Christ s’offre à nous, se laisse encore toucher, posons le choix clair et sincère de Le suivre, de vivre à son exemple – AIMER, AIMER, AIMER – pour espérer la vie éternelle et ainsi intégrer le Royaume de Dieu, à travers l’immense cortège de tous les SAINTS.

TOI, MOI, NOUS : ON PEUT TOUS DEVENIR SAINTS … TOUT AU MOINS ON EST TOUS APPELÉS À ÊTRE SAINTS … LA SAINTETÉ EST CERTES OUVERTE À TOUS MAIS ELLE SE MÉRITE.

Merci Seigneur Jésus-Christ 3 fois Saint … Merci à Notre Mère du Ciel et de la Terre … merci à notre Saint Patron ou Ange gardien respectif … merci à l’immense cortège de tous les Saints …

Soyons bénis au nom de Jésus-Christ.
J.Nonone

Messe des enfants de catéchisme du 21 Octobre 2018

Ce dimanche 21 octobre 2018, c’était la messe des enfants de catéchisme. Tous les niveaux étaient présents, l’éveil à la foi, les 1ères au 5e année ainsi que les enfants du cheminement. Cette messe a été présidée par le curé de la paroisse, le père Jacek et animée par la chorale Choeur de Sonate.

Dans son homélie, le père Jacek a voulu préciser aux enfants les raisons de notre présence à cette eucharistie. Celui qui nous rassemble, c’est le christ.

Dans l’évangile, depuis plusieurs dimanches, Jésus nous explique comment vivre ensemble, c’est à dire en Eglise. Le thème du jour était celui du pouvoir. Jésus prend beaucoup de patience avec nous, alors que nous, nous sommes impatient et nous voulons tout, tout de suite.

Le moment fort de la messe a été quand les enfants de l’éveil à la foi sont montés sur l’autel après l’offertoire.

Nous devons donner à Jésus la première place dans notre vie.

Le 21 Octobre était la journée mondiale des missionnaires. Demandons au seigneur d’être missionnaire personnellement, en famille et en église.

Max

Cliquez ici pour voir les photos

Notre Dame du forçât, rencontre du 21 octobre 2018

Notre Temps de Prière de cet après midi avait une saveur pluvieuse, mais empreinte de dévotion.

Après avoir appelé l’Esprit Saint qui a été effectivement aux commandes, nous avons particulièrement prié pour nos frères & soeurs malades, pour l’Église, pour les jeunes, etc.

Merci aux présents, sans oublier les autres membres qui étaient des nôtres par la pensée.

Tout est grâce.

J Nonone

Prochain Temps de Prière : 3ème Dimanche du mois – Dimanche 19 Novembre 2018 SDV