LA CATÉCHÈSE FAMILIALE

Cher Parent d’Enfant Catéchisé, Cher Paroissien,

Tout changement amène une certaine dose d’appréhension, de peur, même d’inquiétude et c’est normal, c’est humain ; pour autant, c’est un Esprit de Feu, un Esprit de Force que nous avons reçu à Pentecôte, lors de notre Baptême, avec la grâce donc, nous devrions surmonter tout cela.

 Après vous avoir écouté, après avoir assisté à plusieurs rencontres entre le Curé de notre Paroisse et différents groupes de parents, après avoir apporté des réponses à vos questions, il m’apparaît de la plus haute importance de vous livrer mon opinion, au sujet de la réforme, même si ma voix n’est pas la plus autorisée.

Je veux ici confesser que ce n’est pas uniquement  par obéissance ou par discipline de groupe que je soutiens la réforme du catéchisme ; j’adhère aussi à la réforme parce que je suis arrivé à la conviction que c’est une bonne chose pour notre Communauté Chrétienne Catholique et plus largement c’est une bonne façon de mettre en œuvre la volonté de notre Seigneur. 

En effet, BÂTIR UNE ÉDUCATION CHRÉTIENNE au moyen de la CATÉCHÈSE FAMILIALE c’est un des axes forts du Projet Diocésain ECCLESIA’M 2020, projet dont j’ai eu l’honneur de décliner les grandes lignes, aux côtés des membres du comité de pilotage, présidé par père Jacek, à toutes les composantes de notre Paroisse Saint-Michel du François.

La famille est une institution divine dans le but d’accomplir les desseins de Dieu sur la terre.

Dès l’origine,  la famille est  une  initiative, une volonté  de  Dieu.

BIBLE EN NOUS nous enseigne :

« Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.    Dieu les bénit, et Dieu leur dit : soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la … » – (Genèse 1,27-28)

La  connaissance  de  Dieu  se  perpétue  à  travers  la  famille.

BIBLE EN NOUS nous enseigne :

« Écoute mon fils, les leçons de ton père, ne néglige pas l’enseignement de ta mère » – (Proverbes 1,8)

Cher Parent, ne serait-il pas mieux que vous présentiez vous-mêmes Celui que vous aimez, Celui à qui vous avez donné la 1ère place dans votre cœur, à votre enfant ! … eh oui, cher parent, qui mieux que vous pourrait parler de Quelqu’un que vous aimez de tout votre cœur !

Le Curé et nous les animateurs nous avons bien noté vos questions, vos interrogations, soyez en assurés vous ne serez pas seuls, outre la grâce de Dieu, nous serons toujours à vos côtés.

Nous savons bien que certaines familles sont moins bien logées que d’autres, nous savons aussi, malheureusement, qu’il subsiste des conflits ici et là, soit de voisinage, soit même entre la famille ; et c’est précisément là que la réforme de la catéchèse prend tout son sens, en nous recommandant chaque quinzaine de nous réunir simultanément dans chaque famille de notre groupe.

La catéchèse familiale est donc un excellent moyen d’expérimenter, de mettre en œuvre le PARDON, la RÉCONCILIATION ; eh oui, la catéchèse familiale nous emmène LA PAIX pour ainsi dire, sur un plateau, sans courir le risque d’être rejeté.

Cher Parent, quelle plus belle joie, quelle plus belle grâce que d’amener votre enfant à AIMER CELUI QUE VOUS AIMEZ, Celui qui vous donne le souffle de vie, Celui qui vous permet de donner à votre enfant ce dont il a besoin : Dieu, Jésus, l’Esprit Saint, la Vierge Marie.

Un animateur de caté de la Paroisse du François

Premier Dimanche de l’Avent

L’AVENT

Qu’est-ce que l’Avent ?

Le premier venu pourrait parfaitement répondre : c’est une période de fort vent ; ce qui n’est pas faux, puisqu’il faut aussi regarder, vivre l’Évangile dans sa propre réalité.

Prolongeant cette plausible réponse, on peut dire que l’Avent emmène un vent nouveau, un vent favorable, le vent de la gestation, le vent de l’espérance, de la vigilance, de l’assurance, de la confiance … le vent de la venue de Jésus.

Le mot « avent » ne veut pas dire avant Noël, il vient d’un mot latin ADVENTUS qui signifie : venue, arrivée, avènement.

Autrefois le mot  » avent » était employé pour désigner la venue de Jésus parmi les hommes, aujourd’hui, il désigne le temps où l’on se prépare à célébrer la naissance de Jésus.

S’il est bien vrai ou si on peut admettre que l’Avent est le moment par excellence, le temps où l’on ressent vraiment le vent de la venue de Jésus, il n’en demeure pas moins vrai, qu’en tout temps on doit se préparer, désencombrer son cœur? pour faire place au nouveau-né ; autrement dit, en toute période de notre pèlerinage terrestre, on doit être prêt pour la venue de Jésus-Christ, dans notre vie.

On peut soutenir, avec force et conviction, que l’Avent est un temps fort, un temps d’attente, la période durant laquelle les fidèles se préparent – intérieurement – à célébrer Noël, venue de Jésus le Christ notre Sauveur, événement prodigieux et décisif pour le salut de l’humanité.

Se préparer intérieurement c’est aussi une manière de dire MERCI au Seigneur, pour son amour infini et inconditionnel, pour son cadeau béni, pour son don gratuit et inestimable, Jésus.

BIBLE EN NOUS, dans son verset : Jn 3,16-17 nous enseigne :
« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle … ».

À travers l’Avent, chaque chrétien est davantage appelé à la vigilance et au changement de vie : changer nos cœurs? de pierre, en cœurs? d’amour.

L’Avent nous fait vivre à la fois une préparation de la commémoration de Noël et une entrée dans l’espérance de la venue du Sauveur, au temps qu’il aura souverainement arrêté.

Ce temps de l’Avent, ce temps de l’attente vient aussi nous rappeler, à nous autres chrétiens et au delà, que Noël représente l’accomplissement des prophéties : de Isaïe …. à Jean-Baptiste.

Que ce temps de l’Avent nous aide à être en constante veille spirituelle, afin d’entendre et de discerner la présence de Dieu dans notre vie … bonne année liturgique à chacun, à chacune, afin d’accueillir, dans toute sa gloire, Celui qui viendra, qui était et qui est : JÉSUS.

J.N

Christ Roi 2019

Ce 34ième Dimanche du temps ordinaire notre église célèbre la fête du Christ Roi. A la messe de 9h30 c’est notre curé père Jacek qui officie, et l’animation est assuré par  la pastorale des familles. Moment particulier puisque nous avons eu le baptême de 3 enfants. Ce jour fête la solennité de la liturgie qui fait de Jésus le Roi de l’univers .  Et dans une semaine nous allons démarrer une nouvelle année liturgique, qui sera l’année A (Mathieu). Jésus est de la ligné du roi David, roi qui avait pour mission de réunir les tribus d’Israël.  Jésus est celui qui va réconcilier les peuples. A notre tour de travailler pour l’unité comme le Christ.

 

Le pèlerinage pour le Canada des servants d’Autel se prépare

Pour ce 32 ème dimanche du temps ordinaire, c’est le Père Bizot de passage  dans notre paroisse qui a célébré la messe de 7H00. Avant la messe notre curé le Père Jacek nous annonce  qu’une vente de gateaux aura lieu après la messe, pour financer le pèlerinage des  servants d’Autel pour le Canada. Le message transmis ce dimanche est notre regard envers notre prochain. Toutes  les pensées que nous devons avoir pour Dieu, c’est sa présence à travers chacun de nous. Dieu est éternel et nous sommes tous voués à l’éternité. Car c’est notre foi qui nous permet de croire, et là c’est l’essentiel. A la résurrection l’homme sera unique et comme des Anges. Jésus est celui qui nous sauve, et nous mènera à la vie éternelle. Ayons foi en lui. 

LES ENFANTS ET LES PARENTS DES «PETITS ST MICHEL» ONT FAIT LEUR RENTRÉE LE SAMEDI 12 OCTOBRE 2019

Nous avions 20 inscrits et nous retrouvons avec 36 enfants autour d’une grande table dressée par les animatrices dans la salle de projection.

Avec le chant « Jésus m’aime »,  les enfants sont entrés en famille pour s’installer autour d’une table dressée par les animatrices. Sur les nappes ont été posées Marie, la croix, St Michel, la « Bible en nous » et les pains de vie.

Les enfants sont installés autour de la table et les parents sont assis derrière eux.

La rencontre a débuté par le signe de croix des enfants de l’éveil à la foi « Dieu notre Père, nous donne son Fils et nous envoie son Esprit »

Le mot de bienvenue avec l’annonce du thème pour l’année pastorale de l’éveil à la foi du diocèse « En famille la communauté ».

Les animatrices se sont présentées suivi des enfants qui à leur tour présentaient leur famille. Pendant que les enfants débutaient la dégustation du pain au beurre et chocolat, les familles réfléchissaient sur les mots « communauté » et la  « famille ». Suite à ces réflexions, ont émergé des idées d’animation pour l’année. Nous avons poursuivi par la Lecture du livre des Actes des Apôtres (2, 42-47).

Après le puits d’accueil et le puits de la Parole, le puits de l’engagement. En effet, chaque enfant accompagné de sa famille répondait à la question «……, veux tu aller en mission ?» Les enfants répondent « oui, je le veux ». A leur poignet, on attache le bracelet de l’engagement. Les enfants porteront ce bracelet lors de nos participations à la messe.

Signification du bracelet

Au milieu, le cœur de Jésus plein d amour – A gauche du cœur,  un brin de fil représentant l’enfant et un 2èmebrin représentant sa famille –  A droite la famille ?  Eveil à la foi et les autres brins représentent le reste de sa famille, les amis, les chrétiens,…l église. Et en attachant le bracelet, l’enfant et sa famille rejoint les autres pour former la communauté.

Ensuite, la famille reçoit la «Bible en nous»  et le livret de prière.

Nous avons terminé notre rencontre par le puits de l’action de grâce et d’envoi par la prière du « Notre Père », « Je vous salue » et à St Michel suivi du chant « En famille, en peuple, en église ». Le partage s est poursuivi avec des gâteaux et tartes préparés par les animatrices

 Nous rappelons nos rencontres pour cette année se déroule :

  • Le 1er dimanche du mois animation de la messe de 9h30
  • Le 2eme samedi du mois : la rencontre de 9 h à 10h 30 dans la salle de projection

 L’EVEIL A LA FOI = l’EVEIL A LA VIE

 

     

COMMÉMORATION DE TOUS NOS FIDÈLES DÉFUNTS

 

Aujourd’hui l’Église nous invite à commémorer, à faire mémoire, à nous souvenir de nos fidèles Défunts.

Ne nous voilons pas la face, même si par fantaisie intellectuelle, nous nous déclarons incroyants, nous tous qui avons perdu un proche, nous pensons souvent à eux (souvent il s’agit de notre maman ou de notre papa …) que nous avions tant aimés.

Alors pourquoi certains reprocheraient à l’Église de s’arrêter ce Jour pour commémorer nos fidèles Défunts.

Face à la mort, nous sommes si petits, si faibles, si vulnérables et c’est normal, c’est naturel, c’est humain … mais ne vivons pas comme ceux-là qui n’ont pas d’espérance.

Après la mort, il y a la résurrection notamment pour ceux qui auront persévéré jusqu’au bout ; autrement dit ceux qui auront cru et fait la volonté de Dieu : aimer, aimer, aimer.

Rappelons-nous que Jésus s’est rendu sur le tombeau (donc au cimetière) de son ami Lazare, mort depuis 4 jours … là, Jésus a pleuré … Jésus a prié … Jésus a ressuscité son ami Lazare – Jn 11,1-57

Alors, si nous vivons, en esprit et en vérité, à l’exemple de Jésus, pourquoi sommes-nous moins nombreux aux Messes de commémoration de nos fidèles Défunts, pourquoi sommes-nous moins nombreux aux illuminations aux cimetières … pourquoi nous laisser influencer par les propos de nos contradicteurs.

Frères, sœurs en Christ, ne laissons pas les autres influencer notre jugement, allons nous-mêmes dans BIBLE EN NOUS et nous verrons de nos propres yeux, avec le discernement et la grâce de Dieu, ce qui est indélébilement écrit … nous apprécierons ainsi ce que dit Jésus au sujet des Défunts, singulièrement de son ami Lazare.

Réaffirmons clairement que : commémorer nos fidèles Défunts c’est une manière de nous souvenir de ce qu’ils ont été pour Dieu, de ce qu’ils ont été pour nous, tout le temps de leur pèlerinage ici-bas.

Que notre Seigneur, dans sa bonté, dans sa toute puissante miséricorde ne retienne pas les fautes de nos fidèles Défunts et les accueille tous, dans son Royaume – amen.

Soyons mutuellement bénis, au nom de Jésus-Christ … et ayons une pensée pour nos fidèles défunts, à tout ce qu’ils ont été pour Dieu, à ce qu’ils ont été pour nous, ici-bas … plaçons notre journée entre les mains de l’Esprit Saint – Amen.

 J.Nonone

 

Fête de la Toussaint 2019

Ce 1er Novembre 2019 nous fêtons la fête de la Toussaint. Ce jour nous permet de commémorer tous les Saints. Nous sommes tous appelés à la sainteté par notre baptême. Par conséquent nous sommes des Saints en devenir puisque nous avons tous reçu le baptême et pour cela il faut se donner les moyens. En effet l’église nous montre la direction. Saint-Paul nous a indiqué le chemin c’est à dire la marche à suivre. Sachant que l’Esprit-Saint sera avec nous grâce à notre père du ciel.

Devenir Saint c’est une réalité pour nous, l’évangile des béatitudes nous montre que nous sommes aimés de Dieu. Les Saints, sont des personnes ordinaire mais qui ont fait des choses extra-ordinaires et qui ont consacré leur vie à faire le bien, à transmettre le message de Dieu avec leur foi.

Nous devons savoir que même les pêcheurs peuvent devenir Saint, ou le seront après conversion. Ainsi ils pourront marcher dans le bon sens en ouvrant leur cœur pour le partage et la générosité, demandons à Dieu par l’intercession de la vierge Marie de nous donner la force le courage pour garder le rythme pour le cheminement vers la sainteté.

Pèlerinage à Vélo pour Saint Michel

Pèlerinage à Vélo

Le dimanche 20 octobre 2019 la paroisse du François organisait son premier pèlerinage à vélo avec la participation de la mairie, des établissements Rosette et du Vélo Club Franciscain. Cette manifestation inédite dans la paroisse a répondu à une attente des paroissiens, en effet plus de deux cent participants étaient présents. C’est après la messe de 9h30 avancé à 8h30 et célébré par notre curé père Jacek que débuta le pèlerinage.

Mais avant le départ père Jacek a bénit tous les vélos ainsi que les participants et indiqua le parcours que devait prendre les pèlerins à vélo. Ayant enfourché son vélo, notre curé et le peloton s’élancèrent pour cette randonnée. Parti vers 9h en direction du Saint Esprit, ils ont fait un ravitaillement au stade de Saint Laurent puis sont retourné sur la place de l’église d’où ils étaient parti après une heure de course.

A l’arrivée chacun a reçu en réconfort une bouteille d’eau ainsi qu’un tee-shirt avec effigie de la paroisse et un recueil de photos de l’ordination épiscopale de Mgr David Macaire, en récompense de leur effort et surtout de leur participation à ce premier pèlerinage à vélo.

Le père Jacek a remercié les heureux sponsors (Rosette, Mairie du François, VCF) pour leur précieuses aides permettant le succès de la manifestation. C’est une très belle idée qu’a eu notre curé pour organiser cette rencontre. D’après les échos c’est une manifestation qui doit se renouveler.

En final une magnifique photo souvenir a conclu ce magnifique événement, ainsi que la fête de Saint-Michel patron de notre paroisse.

BIBLE EN NOUS … « CÉ TA NOU TOUTE »

C’est vrai, l’édition-diffusion de BIBLE EN NOUS a déjà largement résonné dans les Paroisses de la Guadeloupe, de la Guyane et de la Martinique et probablement au sein de certaines Paroisses de l’hexagone, et les Radios diocésaines n’ont pas manqué de s’en faire l’écho.

J’ai donc longtemps hésité, avant de coucher ces quelques mots sur le papier ; au fil de ma réflexion, je me suis convaincu que, dès lors qu’il s’agit de véhiculer La Parole de Dieu, aucune créature, aucune voix n’est de trop, aussi modeste soit-elle.

Cette Bible « BIBLE EN NOUS » conçue par nos 3 Évêques respectifs à qui il faut saluer, sans verser dans quelque culte de personnalité que ce soit : l’inspiration, l’abnégation, la persévérance, le travail et surtout la volonté de s’unir, de collaborer, de travailler ensemble.

Eh oui : S’UNIR, COLLABORER, TRAVAILLER ENSEMBLE : ça n’a l’air de rien, mais Dieu seul sait combien il est difficile pour ses créatures de s’asseoir autour d’une table, qui en temps de paix, qui en temps de guerre (cf. l’Université, jadis Antilles-Guyane, en est une parfaite illustration ; faisons fi des nombreux conflits ici et là, y compris au sein même de nos propres familles).

Lorsque je titre « BILBLE EN NOUS … CÉ TA NOU TOUTE » : dans mon esprit, au-delà de nos affligeants clivages communautaires ou religieux (rappelons-nous : SEULE LA FOI QUI SAUVE), ce manuel est l’affaire de tous, qui que nous soyons ; d’autant que, jadis, on a trop reproché, à tort ou à raison, à notre communauté, d’avoir caché la Bible.

Par conséquent, nous qui prétendons être investis ou impliqués dans l’Église, ce qui est déjà bien, il est aussi de notre responsabilité de largement diffuser BILBLE EN NOUS autour de nous (dans la famille, au travail, au marché, au sport, etc.) et ce, sans aucune exclusion, sans aucune restriction, autrement dit : sans modération.  

Et comme l’a si judicieusement suggéré père Jacek : dans la perspective des fêtes de fin d’année, pourquoi ne pas se constituer un stock, à l’effet d’offrir BIBLE EN NOUS à nos proches et à nos amis … et pourquoi pas aux personnes du parvis ou éloignées de l’Église … et aussi l’offrir aux personnes hospitalisées, en détention, etc.

BIBLE EN NOUS : il faut se l’approprier, il faut amener d’autres à en faire autant, il faut faire de BIBLE EN NOUS notre livre préféré, notre livre de chevet ; si Dieu a la 1ère place dans nos cœurs, inéluctablement Sa Parole, restituée à travers BIBLE EN NOUS ; BIBLE EN NOUS sera alors notre livre préféré.

 S’approprier de BIBLE EN NOUS, ce n’est pas en faire une utilisation égoïste, ni l’enfermer dans un tiroir, ni la laisser ouverte à la même page sur la commode, mais de partager sa substance, d’en faire une lecture régulière … et si nous l’ouvrons, ne serait-ce qu’une ½ heure par jour, ce serait assurément grande joie dans le Ciel ; en effet, lire La Parole c’est entrer en intimité avec Dieu.

Oui, nous gagnerons à partager la substance de BIBLE EN NOUS : il y a moult façons de partager La Parole. On peut imaginer, pour commencer, un p’tit jeu-questionnaire sur BIBLE EN NOUS, et ce : soit en famille, en groupes paroissiaux, en PCE, en quartiers ou lieux de vie et pourquoi pas en Église (par exemple : la préface est de qui ? – combien de pages contient Notre Bible ? – le nom des évêques ? – quels sont les thèmes retenus dans le chapitre C ? – quelle est la 3ème phrase de la Lettre des Evêques ? …

Seigneur, ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits, mets-en nous l’Esprit d’intelligence, l’Esprit de discernement afin de comprendre Ta Parole – dans BIBLE EN NOUS – et en la comprenant, bien l’appliquer dans notre vie de tous les jours.

Bénis Seigneur notre pape François, nos évêques, nos prêtres, nos diacres, nos religieuses et de manière générale, l’ensemble des fidèles dispersés à travers le monde.

Que BIBLE EN NOUS nous aide à aimer, à nous nourrir durablement de Ta Parole qui est vérité et délivrance.

Un paroissien 97240

L’ENTRETIEN & LE FORÇAT AU MORNE-DES-ESSES

Le Dimanche 20 Octobre courant, pendant que la Paroisse du François vivait joyeusement la 1èreédition de son Pèlerinage à vélo (rando vélo) un groupe de Paroissiens du François se rendait au Centre Hospitalier du Lorrain, via le Morne-des-Esses.

Ce groupe de Paroissiens composé essentiellement d’éléments des Équipes d’Entretien et de Notre Dame du Forçat s’était donné rdv à l’effet de rendre visite à l’une des leurs, Gisèle (pilier au sein des deux groupes, une sœur qui se distingue par sa disponibilité, sa disposition à visiter les malades, sa dévotion à Marie, toujours prête à aider, à donner, à servir, à encourager, etc.). Oui, Gisèle c’est sa disponibilité pour le Seigneur qui la caractérise : tout récemment, lors de la Messe du 02 Septembre animée par les Équipes d’Entretien du François, elle a, pour ainsi dire, au pied levé, chanté le psaume, sans aucune préparation, fort heureusement, harmonieusement.  

S’il est bien vrai que la finalité de ce déplacement était de rendre visite à Gisèle au Centre de Rééducation du Lorrain, nous ne pouvons-nous empêcher de poser le projecteur sur le Morne-des-Esses, singulièrement sur sa charmante et joyeuse Paroisse.

Pourquoi cet intérêt pour la Paroisse du Morne-des-Esses ? : parce que nous y avions demandé une Messe d’action de grâce pour Gisèle et ses enfants, aidants familiaux – parce que cette Paroisse est animée par père Laurent, ex Vicaire du François – parce que notre groupe a été extraordinairement bien accueilli tant par les paroissiens que par le Curé.

C’est à notre groupe qu’est échu l’insigne honneur de proclamer les Lectures et la PU du jour, ainsi que la quête (il y a lieu de souligner qu’à la fin de la célébration, une 2ème quête a été organisée, cette fois-ci, au profit des œuvres caritatives du Diocèse).

Les homélies de père Laurent font toujours sensation, elles parlent au cœur du plus grand nombre : la clé du message, a soutenu le Curé, portait sur la question de Jésus de savoir si à son retour il trouvera de la foi sur terre, aussi le Curé n’a pas manqué de marteler que la prière ne doit pas être strictement un acte de demande, mais davantage un moyen d’établir une relation d’intimité avec le Seigneur.

En outre, père Laurent a instamment recommandé aux enfants catéchisés de prier au moins 3fois par jour (ne serait-ce que MERCI Seigneur pour le souffle de vie, le repas, la bonne journée, etc.) et a même prévu de procéder à une p’tite vérification, au sein même des différents foyers. Au cours de cette célébration, nous (notre groupe et la famille de Gisèle) avons vécu un grand frisson, un grand instant d’émotion au moment sublime choisi par le Prêtre, pour présenter notre sœur à la miséricorde du Seigneur, au moyen de cette phrase qui restera à coup sûr gravé dans notre mémoire « …Nous célébrons cette Eucharistie, en action de grâce pour Gisèle R. … » et à la fin de la célébration le Curé a solennellement demandé au Seigneur la grâce de la guérison pour Gisèle R.

Même si nous n’étions que de passage au Morne-des-Esses nous avons noté les projets ambitieux, mais mesurés de la Paroisse : renouvellement et/ou réfection des bancs de l’Église (à ce sujet père Laurent a adressé un billet de félicitation aux généreux donateurs, la souscription a recueilli plus de quarante-cinq mille euros) – rénovation du bâtiment – révision éventuelle des horaires des messes – création d’un site internet – déjeuner de louange, etc.

Á la suite de cet intense moment de foi, nous sommes retombés dans l’émotion au Lorrain ; bien que notre visite fut de longue date annoncée, notre sœur Gisèle et même sa famille n’ont pu retenir leurs larmes de joie … au fil de nos humbles prières et de nos chants de louange, nous avons retrouvé notre courageuse Gisèle, à qui nous souhaitons, au nom de la Paroisse du François et celle du Morne-des-Esses, un prompt rétablissement.

Bien évidemment, à travers Gisèle, nous pensons à tous nos autres frères et sœurs, ainsi qu’à leurs proches, retenus par la maladie, nous pensons également aux divers aidants familiaux, aux équipes médicales … pour tous ceux-là, nous demandons au Seigneur d’y déverser une pluie de bénédictions.

Un membre de l’Entretien et du Forçat